WESAVE vs. YOMONI : le match des Robot Advisor

Marre des banquassureurs et de leurs fonds maison fortement chargés en frais ? WeSave et Yomoni, deux fintech françaises, proposent de disrupter le secteur en réduisant drastiquement les frais. Leur secret ? Les ETF ou tracker, ces fonds répliquant des indices ont des frais inférieurs à 0.3%, et suivent fidèlement les marchés. Zoom sur les performances respectives de ces deux jeunes pousses de la finance française sur une année 2018 bien chahutée par les marchés financiers.

Rappel du concept de gestion

Une assurance-vie classique propose en général une répartition entre fonds euros (garanti sans risque mais peu performant), et UC (Unités de Compte, plus performant sur le long terme mais aussi plus risqué, ou « volatil »). L’épargnant prudent choisira donc plus de fonds euro, pour une performance de seulement quelques pourcents, alors que l’épargnant avec un profil plus dynamique choisira des UC, qui peuvent prendre différentes formes légales : par exemple OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeur Mobilière), SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable), FCP (Fond Commun de Placement) . Ces unités de compte peuvent contenir diverses familles d’actifs : du revenu fixe comme les obligations, du revenu variable comme les actions, du foncier avec l’immobilier (SCPI, FCPI), mais aussi du spéculatif pur comme l’or ou les matières premières.

S’affranchir des frais des fonds actifs

Le problème avec les OPCVM, c’est qu’il s’agit de gestion active, c’est à dire que le gestionnaire arbitre plus ou moins fréquemment le contenu du fonds, et qu’il prélève des frais de gestion pour cela. Là où il faut être vigilant c’est que ces frais en question n’apparaissent pas sur votre relevé d’opération car ils sont intégrés à la performance du fonds. Leur montant est généralement indiqué dans le DICI (le Document d’Information Clé pour l’Investisseur), mais il peut varier en fonction de la performance annuel, avec d’éventuelles commissions de surperformances.

L’alternative s’appelle ETF (Exchange Traded Funds) ou tracker. Ces fonds sont dits « passifs » car il répliquent simplement un indice financier, comme le CAC40, le S&P500, ou le cours du GOLD. Les études récentes ont montré que seul 10% des gérants font mieux que l’indice de référence d’un fonds : les ETF offriraient donc de meilleures performances sur le long terme. Mais leur autre avantage est leur faible taux de frais : puisqu’ils répliquent simplement un indice, l’engagement de l’émetteur est limité, et donc les frais réduits entre 0.1% ou 0.4%.

frais novembre 2018WESAVE
YOMONI
Frais de l’Enveloppe (Assureur)0.6%0.6%
Frais de Gestion (WeSave/Yomoni)0.7%0.7% max
Frais interne des actifs (ETF)0.2%0.3% max
TOTAL =1.5%1.6% max

Performances sur 11 mois du profil P6 chez WeSave : -2.12%

WeSave : Performance assurance-vie du profil P6

Pour un versement initial de 1000€ mi-janvier, et un versement complémentaire de 100€ (prime de bienvenue) début mai, la performance au 1er décembre du profil P6 est donc de -22.93€ soit -2.12%. C’est donc beaucoup mieux que le CAC40 qui, sur la même période, est passé de 5504 points à 5003 points soit -9%.

Performances sur 11 mois du profil P6 chez Yomoni : -6.52%

Yomoni : performance assurance-vie du profil P6

Pour un versement initial de 1000€ début janvier, et un versement complémentaire de 50€ (prime de bienvenue) fin mars, la performance au 1er décembre du profil P6 est donc de -66.70€ soit -6.12%. C’est toujours mieux que le CAC40 qui, sur la même période, est passé de 5504 points à 5003 points soit -9%.

WeSave vs. Yomoni : Allocation des portefeuilles P6 début décembre 


Portefeuille WeSave, profil P6 au 1er décembre 2018

Côté WeSave, le ratio obligation/action est grosso modo de 50/50, un grand classique pour ce type de portefeuille. Les matières premières et les émergents sont minoritaires à 2%. Deux fois plus d’actifs en Europe qu’aux US. Le totalité du portefeuille est allouée sur 18 lignes.



Portefeuille Yomoni, profil P6 au 1er décembre 2018

Côté Yomoni, les allocations sont un peu plus exotiques. Les fonds euro disparaissent. Et beaucoup de matières premières : 20.8%, répartis majoritairement sur l’or. L’allocation géographique est assez curieuse pour ce niveau de risque : 10% d’émergents et 56% d’un énigmatique « Monde ». La totalité du portefeuille est allouée sur 15 lignes.

Conclusions

Sur ces 11 premiers mois de l’année 2018, le gestionnaire WeSave fait beaucoup mieux que son confrère Yomoni, du moins sur le profil P6 ! A noter que chacun des gestionnaires présente une interface claire et intelligible, même pour les néophytes.

Et vous, tenterez-vous l’expérience des Robot Advisors sur 2019 ?

Si vous avez apprécié cet article, vous pouvez souscrire via notre code de parrainage Yomoni. Il vous permettra de toucher 100€ pour le placement d’un capital de 5000€ minimum, et 200€ pour un capital de 10.000€. WeSave ne propose malheureusement plus d’offre parrainage sur décembre.

Catégories
Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.