[avril 2020] Gestion libre d’une assurance vie ING / Generali

La première chose qui surprend lors de notre visite « de contrôle » c’est l’amélioration de l’interface graphique.

On retrouve par exemple le « détal de votre conseil », c’est à dire la répartition d’un portefeuille selon votre profil de risque, si ce portefeuille était géré sous mandat par Rothschild Asset Management. Pour rappel nous avons choisi la gestion libre pour deux raisons :

  • Une économie de frais (la gestion sous mandat est facturée 0.1%)
  • Un nombre de lignes réduit (contre un minimum de 12 pour la gestion sous mandat)

Ensuite, l’interface permet d’afficher le solde à date, et les différentes lignes du contrat :

Aperçu du solde du contrat.
Répartition du contrat par classe d'actifs.
Répartition du contrat par ligne / fonds.
Performance des supports investis.
Montant / répartition... identique au visuel précédent ?

Combien de moins-values suite à la crise sanitaire du COVID-19 ?

Arbitrages depuis le 1er janvier

A partir des seules informations disponibles dans la synthèse des comptes, il n’est pas si simple que ça de répondre à cette question. En effet, nous avons fait 4 arbitrages sur 2020, listés ci-dessous.

La répartition actuelle est la suivante :

… le détail de chaque arbitrage est mentionné ci-dessous :

Arbitrage du 14 janvier 2020.
Arbitrage du 25 février 2020.
Arbitrage du 27 février 2020.
Arbitrage du 11 mars 2020.

Points d'entrée sur l'UC

On peut donc reconstituer les différents points d’entrée sur le support ECHIQUIER World Equity Growth (ISIN FR0010859769) et illustrer le Prix d’Achat Moyen (PAM ? Alternatif au classique Prix de Revient Unitaire des PEA/CTO) :

Visualisation des 4 points d'entrée sur Echiquier World Growth.

Ce graphique indique rétrospectivement que les deux arbitrages fin février ont été trop rapprochés. Il aurait mieux fallu garder la cadence d’un arbitrage mensuel pour rebalancer le portefeuille en UC.

En début d’année nous avions arbitrer la poche d’UC Fidelity Word Fund au profit de l’UC Echiquier World Equity Growth, pensant que les frais de gestion étaient inférieurs chez Echiquier. Nous avions mal lu les Documents d’Informations Clés pour l’Investisseur (DICI) ! En effet, le DICI téléchargeable sur ING en janvier pourtant intitulé World Equity Growth A ne mentionne pas 1 mais 7 DICI, correspondant à chacun des compartiments à savoir :

    • Echiquier World Equity Growth – Action G USD (FR0013379013) : Frais +1.35%
    • Echiquier World Equity Growth – Action A (FR0010859769) : Frais +3.32%
    • Echiquier World Equity Growth – Action G (FR0010868174) : Frais +2.28%
    • Echiquier World Equity Growth – Action I (FR0011188267) : Frais +0.97%
    • Echiquier World Equity Growth – Action J (FR0013390705) : Frais +0.75%
    • Echiquier World Equity Growth – Action I USD (FR0013379013) : Frais +1.00%
    • Echiquier World Equity Growth – Action IXL (FR0013429719) : Frais +0.70%

Nous avions donc lu la première page en croyant qu’il s’agissait du compartiment A, et en conclure que le niveau de frais (+1.35%) était inférieur à celui de Fidelity World Fund (1.89%) … En fait, il s’agissait du compartiment G libellé en dollar, le compartiment A proposé chez ING à des frais bien supérieurs : +3.32% !

Si le gérant mentionne une surperformance "depuis le début de la crise du COVID-19", le graphe sur un an montre lui une performance très similaire...

A noter que sur cette page, David Ross, le gérant du fond, explique brièvement la surperformance par rapport à son indice de référence le MSCI ACWI NR (donc All Country World Index Net Return, soit World + pays émergents avec dividendes réinvestis) : « sélection de valeurs américaines comme Amazon et Microsoft, surpondération de la Chine avec Yum China, Alibaba […] ». Dommage que le rapport annuel de l’exercice 2019 ne soit pas encore publié, cela aurait permis d’en savoir plus…

Performance YTD : -5.5%

Portefeuille au 31 décembre 2019

  • Fonds EURO : 9323€ (78%)
  • UC Fidelity Word Fund : 2619€ (22%)

Total : 11.942€

 

Portefeuille au 29 avril 2020

  • Fonds EURO : 4000€ (35%)
  • UC Echiquier World Growth : 7407€ (65%)

Total : 11.407€

Performance Year-To-Date : -5.5%

Le point de référence : situation au 31 décembre 2019.

Notre objectif était initialement d’avoir une majorité d’UC au sein de notre contrat, plus de 50% donc. Ceci dans le but d’avoir un taux de Participation aux Bénéfices (PB) supérieur. En effet, plus la part d’UC est forte, plus le fonds Euro Netissima est performant à avoir :

  • Si UC > 30% : PB = 1.50%
  • Si UC > 40% : PB = 1.60%
  • Si UC > 50% : PB = 1.70%

Nous allons donc conserver l’allocation actuelle sur cette année, sauf si une nouvelle baisse des marchés peut nous permettre de baisser significativement notre point d’entrée.

Déconnexions intempestives

le VPN toujours banni

Il faut le savoir, lorsque vous tentez d’accéder à la partie « Je gère » pour « Effectuer un arbitrage », « Passer en Gestion sous Mandat » ou « Consulter mon historique », vous changez de domaine pour passer m.ing.fr à ingdirectvie.ing.fr, et les deux domaines ne fonctionnent pas avec les même règles de sécurité.

Au lieu d’envoyer un message d’erreur du style « le VPN est interdit », vous avez un message de type ERR_CONNECTION_TIMED_OUT qui ne correspond pas à l’origine du problème.

Bref.

time out trop court sur ingdirectvie.ing.fr

« Pour plus d’information contactez votre Service Relations Clientèle », bof, il suffit de l’aisser plus de temps à l’aprgnant pour gérer ses comptes.

un time out trop court sur m.ing.fr

« Pour des raisons de sécurité », le time out est réglé sur 3 minutes. C’est-à-dire qu’après 3 minutes d’inactivité, l’épargnant est automatiquement déconnecté de l’interface. C’est beaucoup trop court ! En effet, pour gérer un arbitrage il faut par exemple lire les DICI des fonds correspondant disponibles dans un nouvel onglet du navigateur. Comprendre les frais facturés, l’allocations des actifs de l’OPCVM, le mot du gérant etc, tout ça prend plus de 3 minutes.

Trop de déconnexions/reconnexions

« En raison d’un problème technique, le service est temporairement inaccessible »… oui mais voilà, à force d’être déconnecter toutes les 3 minutes à cause des time out draconniens, le serveur refuse tout simplement les nouvelles connexions ! Dommage, car l’arbitrage est une opération qui nécessite du temps de réflexion. Un time out d’une heure ne serait pas un luxe !

Conclusions

Performance

Finalement, constater une moins-value latente de -5.5% YTD suite à la crise sanitaire du COVID-19 reste une performance relativement correcte pour un portefeuille rebalancé de 20% d’UC en début d’année à plus de 60% d’UC fin avril.

Ergonomie

Dommage qu’ING manque de rigueur dans la présentation des DICI, le confondant avec le prospectus qui est un document beaucoup plus complet, et listant tous les compartiments.

Arbitrages futurs

Si ING / Generali propose un contrat en ligne de très bonne qualité, les fonds UC Monde sont encore beaucoup trop chargés en frais. La tendance fait que les assureurs sortent de leur métier de base pour migrer progressivement vers la gestion d’actifs. Dans un contexte où la performance des fonds Euro diminue comme peau de chagrin, il serait intéressant de proposer des UC plus performantes, notamment des ETF.

Catégories

Découvrez l’offre de notre partenaire MyHeritage.fr, leader des tests ADN !